Les passe- droits

De tous  temps il y en  eu. Des visibles, des cachés mais tellement gros qu’ils sont devenus  visibles, les imbéciles….

On se plaint des politiques qui avant de quitter leur fonction  mettent en place leurs amis ou ils  les favorisent avant qu’il  soit  trop  tard pour le faire.

Mais il n’y a pas qu’en politique. Cela se passe dans  tous  les milieux et dans  tous les domaines. Si on est concerné il est évident que l’on ne s’en plaindra pas mais  si on ne l’est pas comment ne pas crier à l’injustice.

Comme je le comprends.

Dans le marché du travail, c’est là qu’on en trouve le plus. Les amis de mes amis (sont vos amis) il faut les aider…

Mais on oublie aussi que tout cela a un  revers. Un  «cadeau»  de ce genre demande un retour en échange, c’est bien normal. Et parfois ce retour est empoisonné. On va vous demander quelque chose qui va vous déranger mais qu’il faudra accepter.

C’est ce qui se passe  souvent  en politique où le cadeau se retourne un jour contre  le receveur et quelquefois ça fait mal, ne dit-on pas « qui cherche, trouve »...

Dans le monde du travail cela se produit aussi et des personnes occupent parfois un emploi  sans qualification particulière, mais présentées par «l’ami» ça passe comme une lettre  à la poste. C’est super les relations, non ?

Il y a de quoi râler quand on à eu vent de l’histoire et que l’on a toutes les qualifications pour avoir ce poste qui vous passe sous le nez…

Quelle jolie société nous avons là ! Corruption en tous genre, passe-droit et j’en passe.

Ici en Espagne la corruption dans les partis politiques est énorme et remplit bien la une des journaux, ça fait peur.

Je crois qu’en France on n’est pas mal non plus mais cela se sait moins je pense.

Honnête il faut l’être, et honnête je resterai.

Alouette, gentille alouette, Alouette je te plumerai, hihihi !

 J’adore cette chanson.

A plus.